Grande Distribution vs petit commerce – Pour une poignée de $$$$

Début du film « légèrement » revu :

Une petite ville mexicaine  isolée proche de la frontière avec les États-Unis… Un petit pays au centre de l’Europe…

Un étranger sans nom arrive. Il observe d’abord d’un air indifférent un gamin et son père se faire rosser par des brutes, puis il se dirige vers le centre. Un sauveur sans nom arrive. Il observe d’abord d’un air indifférent un commerçant et sa famille mise sur la paille par une gestion des centres villes et des règles nationales peu propices à sa survie, puis il se dirige vers Paris, puis Bruxelles.

Le sonneur de cloche lui indique qu’ici on devient riche ou on meurt. Le conseiller clientèle de la banque locale lui indique qu’ici on devient riche ou on meurt.

Entre-temps, l’étranger aperçoit le croque-mort joyeux préparer ses cercueils. Entre-temps, l’étranger aperçoit « Paul Emploi » joyeux en train de faire de la place dans ses fichiers.

Il apprend ensuite de l’aubergiste que la ville est déchirée par la lutte de deux familles rivales : les Baxter originaires du Texas qui font du trafic d’armes et les Rojo (Rodos en VF) qui font du trafic d’alcool. Il apprend ensuite de la chambre de commerce que le marché est divisé entre deux familles rivales: les industriels qui font du lobbying au détriment de l’intérêt général et les  Petits commerçants  capable de se fédérer uniquement lorsqu’ils sont personnellement acculés.

Mais qui est ce sauveur sans nom?????

Cette réécriture fantaisiste du début de ce film « pour une poignée de dollars » illustre principalement le résultat de décades de modification du marché du commerce.

Le commerce de proximité ne cesse de décroitre. La faute à pas de chance?

Pas vraiment!

L’évolution du commerce

L’évolution des modes de consommation et des méthodes de commercialisation suivent les avancées technologiques et les besoins de la société.

Les exemples d’évolution sont nombreux dans l’histoire. Par exemple, les Phéniciens qui installèrent des comptoirs en Sicile et en Sardaigne, les anglais qui ont inventé le concept du show-room, ou encore, l’arrivée des premiers « grands magasins » à Soho conçus notamment par Alexander Turney Stewart (homme d’affaires irlandais brillant). Puis plus récemment avec Edouard Leclerc qui a inventé et créé le discount avec son premier « centre de distribution Leclerc » dans les années 50.

L’histoire montre que chaque évolution du commerce a été conçue et mise en place par un visionnaire. Ceux qui réussissent aujourd’hui on su évoluer.

Si l’on reprend le film ci-dessus: les commerçants qui n’évoluent pas « sont morts ». Ceux qui évoluent « sont riches ».

Réponse : qui est vraiment ce sauveur?

Tout commerçant est ce sauveur à partir du moment où il comprend les enjeux qui dépassent le pas de porte de son magasin. Des enjeux cruciaux, comme la digitalisation du point de vente, la nécessité de maintenir une qualité au prix ajusté, faciliter les courses par le clic and go, l’obligation de se fédérer avec d’autres commerçants et d’être représenté au niveau national, Européen et mondial etc…

Lorsqu’un ministre parle des entreprises avez vous remarqué que les petits commerçants ne sont jamais compris dans « les entreprises ».

Chaque consommateur est également ce sauveur. il suffit de comprendre une citation d’Anna Lappé :

« Chaque fois que vous dépensez de l’argent vous votez pour le type de monde que vous voulez. »

Auteur : Loic_Plantade

Habituellement un parcours professionnel est lié par des activités similaires. Si vous lisez mon profil avec ce point de vue vous allez vous perdre. Ma manière de fonctionner consiste à : trouver une opportunité ou une situation à résoudre qui me fait vibrer, relever le défi et en sortir avec un nouveau savoir et savoir faire professionnel pouvant être utilisé à nouveau. En plus de mes activités professionnelles, depuis peu je crée des programmes avec la suite de logiciels de l'éditeur Pc soft (windev, pour la création de logiciels Windows, webdev pour les sites et applications Web, et windev mobile pour les applications tablette ou mobile). 20 ans d'expériences diverses en hôtellerie restauration. (CAP cuisine classique, CAP employé de restaurant, Brevet de Technicien Hôtelier). Expérience tant en cuisine qu'en service ou en gestion. Dans tout style de restaurant, familial, collectivité, routier, gastronomique, brasserie, à thème... Changement de cap en 1997 pour entrer dans une PME de formation professionnelle en tant que recruteur et formateur recrutement puis formateur commercial. Création et implantation d'une entreprise de deux roues importés de chine (Création de la ligne d'approvisionnement avec différents points de contrôles y compris à l'usine, création de la ligne de livraison, réparation, ateliers mobiles, SAV,...) Second de la principale enseigne française de franchise de nettoyage auto sans eau. (médiations avec quelques franchisés, création et mise au point des documents marketing pour le développement de l'enseigne dans les centres commerciaux, création de la boutique en ligne, refonte du site internet, négociations avec les directeurs de centres commerciaux, les futurs franchisés. Depuis 2010 Chef d'entreprise de nettoyage de store banne et embellissement de devantures sur Paris et RP, Cédé début 2015. Actuellement Je suis salarié chez Hogan Lovells LLP en tant que support du soir depuis 2008, et Contract Officer pour la société Al Ostoura (Kuwait) depuis 2013. En plus de ces activités j'ai l'ambition de créer et publier un logiciel ou une application tous les deux mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.