La Volonté et la gestion du temps

L’impact du facteur « Volonté » dans la gestion du temps

(note: la vidéo est à la fin du post)

L’examen de nombreux articles sur la gestion du temps montre à quel point nous devons mieux nous organiser et assigner les priorités à nos actions.

Des astuces, parfois efficaces, sont souvent exposées pour colmater les pertes de « temps », mais même ces « trucs » ne suffisent pas à empêcher le manque de temps de perturber nos vies à nouveau apportant du stress, des erreurs, des tensions avec l’entourage ainsi que d’autres effets indésirables.

Les facteurs principaux liés à la gestion du temps

Dans la gestion du temps il est vrai que définir et se tenir à un objectif clair est un point clé.

Un autre point clé consiste à prendre du recul de temps à autre. Prendre de la hauteur pour analyser la situation dans son ensemble. Ceci évite de continuer « la tête dans le guidon ». En opérant avec un champs de vision restreint, il est probable que tôt ou tard nous gâcherons notre temps et notre énergie à exécuter des choses dont l’importance n’es pas aussi élevée que nous le pensons. Les conséquences seront de piètres résultats et de l’épuisement.

Il est également vrai que les interruptions représentent un facteur important. Ah Ah Ah ! Ce point est amusant, tellement facile à écrire… Beaucoup moins à mettre en pratique. Il est douteux qu’un responsable commercial résiste à prendre un appel dont il ne reconnait pas le numéro parce qu’il est en train de rédiger un mail.

L’élément manquant dans la gestion du temps

Cet élément est la volonté. Ceci peut se traduire en : « A quel point allez-vous vous battre pour réaliser complètement ce que vous avez planifié ? », « A quel point maintenez-vous votre objectif en place ? ».

Notez que dans la gestion du temps, au moins un objectif et un plan représentent le point de départ de tout changement.

Ce qui anéanti la gestion du temps est connu sous le mot « raisonnable ». C’est la même chose qu’errer sans objectif réel. Cela correspond à être d’accord avec les obstacles et les contraintes. Ce sont les « on ne peut pas », « ce n’est pas possible » avec lesquels nous tombons d’accord. En faisant cela, les obstacles qui se dressent sur notre chemin gagnent et notre plan est foutu, nos objectifs s’éloignent un peu plus. Dès que nous tombons d’accord avec un obstacle et que nous capitulons, nous devenons la barrière au lieu de voler par dessus ou même passer au travers (même si la seconde option est moins agréable).

Ainsi ce facteur manquant est la volonté, la volonté de ne pas laisser gagner les obstacles et notre combativité à faire en sorte que les choses se produisent pour atteindre l’objectif voulu.

Je vous laisse avec cet extrait du film « L’enfer du Dimanche » où Al Pacino va nous exposer son point de vue pour « énergiser » notre semaine!

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *